Compte Rendu WE naturaliste 6 et 7 juillet 2019

IMG_0245

Les 6 et 7 juillet passés a eu lieu un week-end d’inventaires naturalistes en Cévennes.

A l’occasion d’un partenariat avec le Camping ISIS en Cévennes nous avons bénéficié d’un gîte dans le camping et avons pu profiter du restaurant entre deux prospections pour l’ABC des communes de Sumène, Saint-Roman de Codières et Saint-Martial.

Ce week-end a été l’occasion de dresser une première liste d’espèces rencontrées dans le camping :

Oiseaux

Bouscarle de Cetti ; Fauvette à tête noire ; Geai des chênes ; Grimpereau des jardins ; Hirondelle des fenêtres ; Martinet noir ; Merle noir ; Mésange bleue ; Pic vert ; Pinson des arbres ; Roitelet à triple bandeau ; Rougegorge familier ; Troglodyte mignon.

Amphibiens

Crapaud commun ; Grenouille rieuse.

Mammifères

Traces de Martre / Fouine ; Renard roux.

Orthoptères

Dectique à front blanc.

Odonates

Caloptéryx occitan ; Cordulégastre bidenté ; Gomphe à pince septentrional ; Pennipatte blanchâtre.

Rhopalocères

Agreste ; Belle Dame ; Citron de Provence ; Flambé ; Grande tortue ; Héspérie du marrube ; Machaon ; Mégère ; Paon du jour ; Piéride du navet ; Piéride de la  rave ; Robert le diable ; Silène ; Tabac d’Espagne ; Thècle du kermès ; Tircis.

Hétérocères

Bombyx disparate ; Pyrale du buis

Coléoptères

Lepture tachetée ; Oenopia lyncea

 

Le seul bémol du week-end sont les orages de la nuit du 6 au 7 juillet qui ont empêchés toute prospection acoustique pour recenser les chauves-souris présentes dans le camping.

FacebookTwitterGoogle+Partager

SOS Oiseaux en détresse

Vous avez trouvé un oiseau blessé, accidenté, en état de faiblesse….,

que ce soit un gros (buse, …) ou un petit (hirondelle tombée du nid…),

une adresse s’impose :
Hôpital Faune Sauvage :
http://hopitalfaunesauvage.org/

Hôpital Faune Sauvage
760 av de l’Europe
34190 LAROQUE

tel  pour animaux en détresse : 06 31 39 22 08

 Conseils d’Evelyne :

« pour nourrir des martinets en attendant de pouvoir les transférer à Ganges. Des croquettes chatons trempées et ramollies dans de l’eau font très bien l’affaire pour quelques jours, a donner à heures régulières ( 7 h 30; 11 h, 15 h ,19 h ) 4x/j, en suivant les précautions pour ouvrir le bec des oiseaux sans leur casser. »

Pour transporter un oiseau :

une boîte en carton, du papier journal au fond, faire des trous d’aération.
Eviter les cages à oiseaux dans lesquelles l’oiseau s’affolerait et se blesserait.

Voir les conseils d’Hôpital Faune Sauvage ici :

http://hopitalfaunesauvage.org/cevennes-sos-animal-en-detresse

Mais attention, rien n’est simple, tous les conseils ici:

http://www.oncfs.gouv.fr/Fiches-juridiques-chasse-ru377/Que-faire-d-un-animal-sauvage-trouve-mort-ou-blesse-amp-nbsp-ar1471

dont voici un extrait:

Dans le cas d’une espèce protégée (1), la personne qui découvre l’animal doit informer un agent compétent en matière de police du patrimoine naturel, qui est seul habilité à procéder à la saisie du cadavre de l’animal.
Si l’animal est seulement blessé, il peut être acheminé vers un centre de sauvegarde de la faune sauvage le plus rapidement possible. S’agissant d’un cas de force majeure le transport pourra être réalisé par une personne non habilitée, sur simple accord téléphonique de l’agent assermenté qui aura pu être contacté (ONCFS, Gendarmerie, Police nationale, etc.).